• Aimez-vous la versification et le décompte des syllabes ? Je laisse ce poème à votre appréciation.

J'ai étudié dernièrement "Le tapissier et le pâtissier" de Bernard Lorraine avec mes élèves. En comptant les syllabes de la première strophe, nous nous sommes rendu compte que tous les vers étaient des alexandrins sauf un qui comptait 13 syllabes.

 

Voici le poème :

 

 

 

Le tapissier et le pâtissier



Un pâtissier faisait de la pâtisserie,

Son voisin tapissier de la tapisserie.

Lorsque le pâtissier fait de la pâtisserie,

Sa pâtissière fait de la tapisserie.

Quand le tapissier vaque à sa tapisserie,

Sa tapissière cuit de la pâtisserie.

 

Aussi retrouve-t-on des clous de tapissier

Dans la pâtisserie du voisin pâtissier.

Aussi retrouve-t-on des choux du pâtissier

Sur la tapisserie du voisin tapissier.

Et comme leurs moitiés sabotent leurs métiers,

Leur industrie et leur commerce en pâtissaient.

 

MORALITE :

 

Pâtissier, pâtissez ! Tapissez, tapissiers !

A chacun son métier ! A chacun sa moitié !

 

Bernard Lorraine, «Jouer avec les poètes ».

 

 

 

 

 

  • Avez-vous trouvé le vers bancal ?
  • Pourquoi Bernard Lorraine a-t-il laissé ce vers de 13 syllabes ?
  • Comment appelle-t-on un vers de 13 syllabes ? Un tredecasyllabe ???

 

 

Dans une pâtisserie , de Dinkum , permission Creative Commons CC0 1.0 Universal Public Domain Dedication.

 

J'offrirai, à celui qui trouve la réponse, un exemplaire de mon recueil, frais de port compris.

Retour à l'accueil