Jean Aubert ( 1921-2011) est le fondateur de l'association poétique Flammes Vives.

Voici un poème tiré de son recueil Car il me reste tout l'automne qui a été publié dans

l'anthologie poétique de Flammes vives de 2011 ( volume 2).

 

Etait-ce le tien ou le mien 

Que nous guettions, ivres d'espace

Ce temps préjugé tout ou rien

Dans notre passé qui s'efface ?

 

Etaient-ce le tien ou le mien

Duquel saigne plus la blessure ?

Nous ne saurons jamais combien

De jours il faut que l'on censure.

 

Sur notre souvenir ancien,

Très lentement grimpe le lierre;

Etait-ce le mien ou le tien ?

 

Comme dans notre nuit première

Face au crépuscule qui vient

Chauffer encore un peu la pierre

Où ton passé dort près du mien,

Tout deux ne font qu'une lumière...

 

Je trouve que ce poème aux vers courts, malgré son apparente simplicité, est très beau et très fort.

Les vers sont bien rythmés et très fluides. Le souvenir, au départ évoqué comme une blessure, devient

à la fin du texte, un "moyen" de se rapprocher de l'être aimé.

 

"Falling in love" de Bernard Munier

"Falling in love" de Bernard Munier

Retour à l'accueil