Pour aujourd'hui, je propose un poème de Richard Rognet,un poète vosgien né en 1942. Le poème est tiré du recueil Seigneur Vocabulaire.

 

Regard en nous corrompu

 

L'ombre qui nous limite

a la brutalité des pierres

qu'ont durcies nos mains,

mystère non accepté

sur le chemin visible,

mystère sans appel,

mystère sans accueil d'un sang

qui se voulait poursuite,

passage, époux sacré du temps.

 

L'ombre pèse et corrompt

la caresse de l'aube,

ici la terre meurt

d'un regard détourné,

ici se dit partout

comme un fleuve perdu,

ici contient la fin de ce que nous voyons."

 

Je pense que le poète voulait dire que notre regard est limité. "L'ombre" serait notre incapacité à voir et à ressentir le monde par delà ce qui est simplement visible et matériellement palpable. Pourtant, un "mystère" existe, qui est muet "sans appel" ???? Qu'en pensez-vous ?

 

http://patrimages.over-blog.com/article-24272590.html

 

 

Ici et partout, pour les siècles des siècles (Bernard Munier)

Ici et partout, pour les siècles des siècles (Bernard Munier)

Retour à l'accueil