"Poésie" vient du grec "poiêsis" qui signifie : création.

 

"Poème, poète, poétesse, poétique, poétiser ..." sont des mots de la même famille que "poèsie" et ont donc la même origine : ils viennent du grec "poiêsis" signifiant "création".

Le poème est en effet le fruit d'un acte de création littéraire, de conception, d'invention dont l'outil est : les mots.

 

Or, si nous comprenons le mot "création " sous son sens premier d'action de donner l'existence à l'univers,

alors, le premier de tous les poètes, Le Poète par excellence est Dieu ( "celui" ou "ce qui" a engendré l'univers entier).

 

En effet, dans le dictionnaire ( en l'occurence  Le Robert) , le sens premier de "création" est un sens religieux et désigne la création de l'univers et de l'humain. 

 

 

 

 

L'étymologie, bien qu'étant une science humaine donc imparfaite, révèlerait-elle malgré tout le sens exact que nous devons entendre derrière les mots ?  C'est à dire, le sens qui rapproche le plus le mot de la réalité désignée et qui confond même le mot avec cette réalité.

 

Je m'explique : selon la Bible, Dieu créa le monde grâce au Verbe. En effet, nous trouvons toujours des expressions telles que :

- " Dieu dit : " Que la lumière soit" et la lumière fut "

- "Dieu dit : " Que les eaux soient sous le ciel... " et il en fut ainsi..."  Genèse I

 

Cela signifie que pour Dieu, qui symbolise l'être entièrement réalisé, l'être plein et totalement accompli, la parole est égale au geste, la parole est acte par excellence. Il n'y a pas de frontière entre le dire et le faire et toute parole est absolument véritable, juste et en concordance avec la réalité :

 

 

 

 

 

Au commencement le Verbe html 4ab3c46a

 

Description : Vitrail du chœur de l'église Notre-Dame de l'Assomption (représentation de saint Jean ; la banderole qu'il tient indique "Au commencement était le Verbe"), Eymet, Dordogne, France.

Auteur : Père Igor.

Permission : Creative Common.

 

 

 

 

 

 

 

J'en reviens donc à mon mot de départ et aux mots de la même famille : "poésie, poète, poème".

Si je suis ma réflexion sur le sens de ces mots, j'en déduis que je ne peux honnêtement  me dire poète que si :

- Je vise à un véritable acte de création.

- Mon but n'est pas seulement mes mots de papiers mais les actes et la réalité elle-même.

 

Or, saurais-je, pour commencer, regarder et recevoir cette Poésie du monde et de l'humain qui est en face de moi

et qui se révèle tous les jours, dans les moindres recoins de l'univers ( beauté de la nature et son silence, cruauté et besoin d'exister de l'humain, rêve d'idéal et emprisonnement dans le fond du gouffre) ?

 

Celui qui se dit "poète" ne doit-il pas apprendre à regarder et à déchiffrer le Poème du monde?

Celui qui se dit  "poète" ne doit-il pas également regarder au delà de ses propres écrits et agir ?

 

Il est bien entendu que cette réflexion n'a rien d'original. En fait, il ne s'agit là que de s'approprier l'idée très ancienne du "Liber Mundi".

 

De même, de nombreux poètes ( comme Rimbaud par exemple ) percevaient l'acte poétique comme  :

-la recherche d'un "verbe", d'un langage qui exprime la profondeur du monde et qui nécessite d'ouvrir les yeux, de regarder le monde, de s'interroger, d'être ouvert.

- une recherche intérieure qui transforme également sa propre personne. ( voir La lettre du voyant).

 

 

Tout cela semble bien compliqué et on peut se demander si ce n'est pas un combat perdu d'avance.

Mais, avant que de se désespérer face à l'immense travail à accomplir, ne peut-on pas simplement s'émerveiller,

comme des enfants, sur la beauté d'une fleur ???

 

 

 

fleur html 53212501

 

Auteur : Christopher Schlosser.

Permission : Creative Common

 

 

 

 

 

 

Peut-être alors que la poésie commence avec le regard que nous portons sur le monde, avec la capacité de cerner la beauté, l'importance des choses les plus simples que nous cotoyons chaque jour.

 

Qu'en pensez-vous ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

William Blake, Dieu créant Adam

William Blake, Dieu créant Adam

Retour à l'accueil